15/04/2006

15 avril BREF ... SEB, c'est bien mal barré

Sébastien : j'ai pas réussi à trouver de jeu de mots
pénibles, mais si tu te l'as sent ...

Sur ce document saisi juste à point, on peut constater que les cocottes continuent à sortir des usines « Seb » en dépit des calomnies syndicales visant à accrocher des casseroles à l’illustre autocuiseur en laissant entendre dans un sifflement caractéristique que le personnel est cuit.

18:20 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/04/2006

14 AVRIL La COUVE aux OEUFS FRAIS

Annie Hole ou Jerry Trou ?

 

« Trop c’est trop ! ». Se retrouver au trou comme Dutroux et au trot encore, pour on ne sait quoi trop, c’était déjà TROP !  Mais LA ! … Ils sont outrés ! » nous déclare en cherchant sa balle le porte-parole du club de golf de Saint Nom la Bretèche

17:13 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

La faim ne justifie pas les moyens !

 

Sur ce document qui se passe de cahuètes, une bande de « Gros », tenants de la mondialisation effrénée tente de suborner le député béarnais et néanmoins ennemi farouche de la « Béarnaise » Jean Lassalle en lui proposant opportunément un bouquet de merguez à l’occasion de la traditionnelle fête de la Saint Zinédine. Rappelons aux imbéciles que Jean Lassalle dont le nom s’est notamment illustré dans l’expression restée fameuse « Bon aujourd’hui, tu fais la terrasse ou Lassalle ? »  est actuellement en grève de la faim pour protester contre les Japonais. Quoique solidaire d’avec le sympathique anorexique, L’auteur de ces lignes se doit de préciser qu’il n’a pas poussé l’esprit de sacrifice aussi loin en dépit de la délocalisation inopinée de sa femme survenue pourtant sans préavis.

17:08 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14 AVRIL Bref ... Je t'épargne la caisse

Non merci, je me sens barbouillé

 

C’est en laissant traîner une oreille là ou il ne fallait pas que le petit Vincent V.G. qui puait le rouquin comme peu de meules, mais ça n’a rien à voir, prit la décision irrévocable de piquer leurs pions aux petits épargnants en embrassant la carrière exaltante de caissier. Malheureusement, sa vocation fut contrariée et il dut se résoudre à vivre d’expédients.

 

17:03 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14 avril BREF ... : ITALIE

Ma petite entreprise ne connait pas la crise
 
De notre correspondanta. En Italie … Rien. Laisse tomber.

16:59 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/04/2006

13 AVRIL LA COUVE aux OEUFS FRAIS

GREEN PISSE RASSURE PAR SES EXAMENS

Perdu dans le désert depuis si longtemps : De notre correspondant sur le sable. L’autorité américaine relayée par les « boys » beaux comme une pub a décidé de prendre désormais en charge le tri des déchets ménagers « Les bougnoules krounis dans les sacs verts, les grognaces dans les sacs bleus, nos gars dans des sacs à fermeture « Eclair », pour pouvoir les dégainer encore tièdes dès leur retour au pays. Vous voulez un chewingue ? » Nous déclare de sa voix brute de coke le Colonel Smith & corne flake en s’épongeant d’un geste viril la flaque de scotch qui lui inonde la braguette

16:40 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13 avril BEF ! A POIL et AVALEUR

A POIL ET AVALEUR
( de couleuvres )

« Un Ministre en exercice » est un Ministre qui comme son nom l’indique est un Ministre qui en fait, de l’exercice, a déclaré Jean Louis Borlo pris a parti par le banc de l’opposition qui touche en matière de sieste. C’est le rapporteur de çui qui a fait la grosse commission en personne qui a interpellé le Ministre en ces termes « Jean-Louis, c’est pas pour cafter, mais depuis ton idée de filer à chaque mange-merde de quoi se faire expulser de chez lui, à part bailler « Oui m’dame ! » à toutes les crises d’urticaire de ton volatile argenté de patron, on te vois point souvent à l’ouvrage ! Aussi une question nous titille-t-elle les capillarités : Aurais-tu des fois chopé un gros baobab poilu dans la pogne, mon Jean-Loulou, mmmmm ? »

 Béatrice Shönberg de son côté a tenu à apporter cette précision : « Ca dépend des soirs »

 
 

16:33 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |