03/04/2006

COACH POTATOES Point Of viou

D’après mes renseignements, la France ne va pas BIEN …

Elle va PAS BIEN DU TOUT

Depuis ce matin zéro heure, il suffit de composer le 118 002, 118 003, 118 009, 118 015, 118019, 118 221, 118 223, 118 314, 118 44, 118 600 , 118 700 , 118 614, 118 772, 118 755, 118 733, 118 888 , 118 811, 118 888, 118 911 ou, éventuellement, le 118 959 pour faire un faux numéro.

 

17:21 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LA COUVE aux OEUFS FRAIS

Je t'aime. Moi non plus

Sur cette photo on reconnaît Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy à l’occasion de …

Comment ?

Si, on les reconnaît très bien.

On les reconnaît !

Villepin ? Sarkozy ? …

Vous me charriez, là,  ou quoi ?

Dominique de Billepin, merde, Villepin, avec un « V », comme « Victoire » … Ouhou comme … Villepin, quoi merde ! Le premier Ministre : Dominique de Villepin ! d-o-m-i-n-i-q-u-e de …

Et l’autre c’est Sarkozy. Nicolas. Il est vachement connu …

 

 

Vous êtes pas d’ici …

 

16:31 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/04/2006

COACH POTATOES point of viou

MALAISE des JEUNES, "A L'AISE des VIEUX
 

Faut-il faire du racisme antivioque ?  Quand tu veux, ducon … Quand tu veux !

A … L’aise, pépère !

Bien ! Confort ! Peinard ! Cool ! Aux œufs ! Quel nirvana mon cher Kurt d’être vioque aujourd’hui ! Non seulement, on a TOUT, ce qui est bien le moins, mais nous ne sommes pas près de le lâcher, espère, ni la rampe à laquelle nous nous retenons en savatant  grave ta gueule de jeune branleur aux dents courtes !

Ma jeunesse à moi, c’était les « seventies » dont tu traînes une nostalgie glandulaire d’autant plus prégnante que nous veillons à faire gober aux locquedu boutonneux que « C’était mieux » pour justifier par voie de conséquence que nous aussi. Tu pense, chéri : Non seulement « On » a fait mai 68 ( 1 mort ), comme « On » gagne la coupe, si tu veux, mais « On » s’est AUSSI farci une flopé de week-end du 15 août ( PLEIN de morts et des JUTEUX, slurp … )

             A part ça, ça va. Propres sur nous. Pas de guerres salissantes, coincés entre LA pilule ( « Ecarte, chérie ! » ) et LE sida ( « Tu peux refermer » ), du boulot, c’est simple, à l’époque, ça nous faisait pas tellement rigoler d’en avoir à ce point là. Fallait zigzaguer entre les patrons harponneurs pour pas se faire alpaguer. T’aurais du mal à croire …

            A part « A par ça » Ben que du vioque, justement, c’est pour ça qu’on est à l’aise dans nos « Nike » ( Tu sais, les « Séries limitées » que t’auras pas les moyens de te payer avant de pu pouvoir marcher à ton tour : faut en être pour apprécier la saveur de la vanne ) On avait Drucker, toi aussi. On avait Duhamel, Gisberg, Chabot, July, Poivre, Tu les as. On avait Chirac, Idem. On avait le « Fig mag » et « Libé » toi aussi. On avait l’inénarrable René Rémond ( « Raymond la science » pour les déconneurs ) les soirs d’élections - T’inquiètes - Y sera là. On avait Johnny. Y jaunit. Comme le reste. On avait Renault et Ferrari, qu’est ce que tu crois ? On avait la « Cuisine nouvelle » pas encore moléculaire, mais on faisait face avec courage. Brigitte Bardot, les phoques, Bertrand Delanoë, oui, oh, on peut se détendre .... On avait pas de nègres, ni de bougnoules, ni à la télé, ni à la radio, ni dans la presse, ni au théâtre, ni au cinoche, ni à aucun postes importants dans les entreprises, y compris de spectacle, y compris de MUSIQUE … Non, QUE dans les boulots de merde … Tu vois que t’es pas si malheureux ! ? On a su préserver ton patrimoine, mine de rien.

            Un exemple auquel t’as échappé, pour la démonstration : Les Jeux olympiques.

T’as intérêt à dire « Merci Tony » les stars, tu les verras aussi bien à la télé et pour le reste … L’humiliation pour ta gueule. D’un côté, Paris intra muros comme aime à s’en régaler les birbes à bicyclette et staff d’autos fournis, pardon Bertrand, de bus, attention, pas tes bus de merde à toi non plus, tu  vois circuler la navette entre le « Plazza » et le stade de France. La CRISE ! … Bon, ceci pour le carnaval. Serait resté la favela : TOI. jeune, raide, blaireau des banlieues pour pas dire des « quartiers » puisqu’on te dit qu’on te fera pas, de quartier, à la ramener de ta petite voix musclée puisque toi, le sport, t’en causes pas. T’en fait. Heureusement, d’ailleurs, qu’on t’as pour acheter « De la MORQUE ! » Aa ferait quoi, m’ahame Adidas, mmmmm ?

            Te casses pas. Je te dis qu’on a TOUT. On est pas prêt de décarrer ; la retraite, c’est bon pour les minus qui se sont fait chier la bite tous le restant. Demande à Bébéart s’il envisage d’aller taquiner le goujon, pour voir … Demande a Bellemare. On s’est même offert la santé et la beauté avec ton blé. On est beau, on pète dans la soie, t’es PAS PRES d’en voir le bout !

 T’as des dettes, coco, faut y songer et être un peu sérieux. C’est que vas nous avoir sur le râble un moment. Si t’as pas de boulot, va falloir en trouver. Qu’est-ce que tu veux, le luxe, ça s’attrape. Le temps de distinguer un « Puro » d’une paire de Lobb, hop … Tu peux pas imaginer …

            Nous les vioques, on fait pas que de la rétention d’urine. On rétentionne TOUT

            Racisme antivieux ? Respire. On en reparlera dans 30 piges.

            Je sais pas si t’as niqué la mienne, mais chacun sa mère, vieux.

18:35 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

1 er avril LA COUVE aux OEUFS FRAIS

Poison d'avril !

  Le Président de la République a parlé Ta-ta-tin comme disait une autre baderne ( de talent, c’est entendu ) fin XXème. On peut et on doit se féliciter de voir enfin les jeunes logés à l’enseigne des jaunes délocalisateurs à fond les manettes de la bécane. Un bol de riz pour ces petites crevures surdiplômées, ç’est nourrissant et ça constipe : comme ça, Y feront plus chier ! 

 
 

15:59 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |