07/05/2007

Les aventures de la France : EXCLUSIF

Demander le pogrom

 

            La rédaction de « Pépère viou » en cheville avec un cordonnier de Neuilly sur Seine  dont nous tairons le nom afin d’épargner à sa famille une identification de corps toujours pénible, est parvenu à insérer du matos électronique dans l’une des talonnettes du Petit Président.

            C’est la raison pour laquelle nous sommes en mesure avant tous nos camarades de Reuter et de l’AFP de révéler la teneur du projet de gouvernement du Phare de Budapest, notre vénéré Président que j’aime plus que tout au monde.

            Nul n’ignore en effet que le Petit entend faire retraite jusqu’à ce que le « grand » (Jacques) veuille bien décaniller ( Le 16 mai. Le 17, c’est mon anniversaire. Aucune relation de cause à effet, semble-t-il ) On se perd d’ailleurs en conjonctures sur le lieu de cette retraite, chez les Trappistes de Sully-sur-loire selon François Fillon qui aime bien lécher, ou peut être chez « Shigula Ziegried, massage relaxation énergisant » selon  Jean Louis Borlo qui préfère écluser. Il semble cependant aux dernières nouvelles que ce serait en définitive la Corse qui aurait été retenue pour préparer la remise de la France au travail.

            Quoiqu’il soit, voici sous toutes réserves les éléments auxquels le Petit va s’atteler en priorité pour nous en faire la surprise dès qu’il aura fini.

            Concernant la composition du nouveau gouvernement, limité comme chacun sait à QUINZE membres sur les conseils de son ami Bernard Laporte qui trouve que c’est un bon chiffre pour une équipe, Nicolas hésite encore entre François Fillon, père de la formule illustre « Plus il y a d’impôts et moins il y a d’emplois » ( « A vous de juger » 27/04/06 ) et quelqu’un d’un peu moins chiant. Le choix du prince pourrait alors se porter sur la personnalité beaucoup plus controversée de Rafik ben Aziz, de la cité du Val Fleuri à Mantes la Jolie, dont la carrière d’entrepreneur en véhicules d’occasions, stéréos, téléviseurs, ordinateurs, téléphones portables haut de gamme a déjà à maintes reprises retenu l’attention de plusieurs collaborateurs indirects de l’ancien ministre de l’intérieur.

            Toujours dans le même souci d’ouverture, le choix d’un ministre des affaires étrangères pourrait s’orienter vers un autre métèque tandis que le Président hésite encore à confier à madame Alliot-Marie son cher « Intérieur » ou des ménages. Jean Louis Borlo prendrait en charge le très important Ministère de l’agriculture, amputé de son secteur viticole afin, pour citer les mots du Petit Président de permettre à son ministre de « Conduire les affaires sans risquer de se faire sucrer son permis » Concernant le cas Brice Hortefeux, rien ne semble tranché à l’heure ou nous rédigeons. Il semble en effet que le Petit Président hésite à confier un poste en vue à un collaborateur affublé d’un blaze pareil. « Je lui aurai volontiers filé les affaires sociales, à ce con-là, aurait déclaré le Président, mais je vois venir d’ici les manifestants meuglant « Allumez l’Hortefeux ! » J’ai déjà suffisamment d’emmerdes comme ça avec Johnny Hallyday que je vais avoir toutes les difficultés à imposer comme ministre de la culture, à moins d’installer le Ministère au musée océanographique de Monaco et de refourguer un Louvres d’Abou Dabit en chocolat aux Belges ? » Claude Guéant devrait en tous cas incessamment se voir élevé à la dignité de « Meilleur d’entre nous » pour emmerder Alain Juppé. Le ministère de l’Economie et des finances reviendrait légitimement dans ce contexte à celui qui a le plus besoin de sous. Enfin Christian Estrosi se verrait confié des crayons de couleurs et du papier.

            « Remettre la France au travail » tel sera en tous cas le credo de cette nouvelle équipe réduite. A commencer par les victimes des délocalisations qui devraient dès la rentrée de septembre disposés de charters prioritaires pour regagner au plus vite leurs unités de production suivant en cela la nouvelle campagne de communication de l’ANPE dont nous sommes en mesure de vous révéler la « Base line » :

Le travail, c’est ou y’en a !

Mais l’effort national dans le domaine du turbin devrait rapidement s’élargir à tous les chômeurs qui devront désormais se présenter tous les matins de bonne heure à leur officier recruteur de l’ANPE afin de livrer au quotidien des explications claires sur la raison pour laquelle il chôme depuis hier. Cette mesure révolutionnaire devrait rapidement ramener la durée du temps de chômage à MOINS de 24 heures suivant les statistiques déjà en cours d’établissement à la demande du Ministère du taf.

Les salariés disposant d’un emploi seront  pour leur part invités à faire des heures supplémentaires exonérées de travail si la conjoncture ne se révèle pas favorable, après négociations engagées branche par branche avec les syndicats.

La fonction publique en ce qui la concerne devrait être rapidement astreinte à un service minimum en cas de grèves que la Poste, l’ANPE et Air France se verront tenus de respecter même en l’absence de tous mouvements sociaux.

Le « Bouclier fiscal » ramené à 50% au maximum demeure une préoccupation majeure de Nicolas Sarkozy, et une des miennes aussi car je ne trouve pas de vanne. Par ailleurs la limitation des droits de succession devrait permettre à ceux qui n’héritent de rien de payer encore moins de droits que ceux qui héritent de quelque chose, ce qu’il faudrait être d’un bien mauvais esprit pour ne pas considérer comme un progrès social de la mort.

Sur le plan économique, des mesures draconiennes devraient être prises dans le courrant de l’été, imposant notamment aux grandes entreprises nationales l’interdiction formelle de verser désormais  plus de soixante millions d’Euros à l’un de ses dirigeants  qui se casse pour incompétence notoire, tandis que les économies ainsi réalisées seraient consacrées au développement de trente trois millions de PME à charge pour elle d’engager chacune UN employé exonéré de tout sauf d’avoir l’air occupé.

Empruntant les recettes du système américain qui a fait ses preuves, les enfants encore au foyer seront tenus de tondre le gazon ou la moquette et de laver la voiture ou le métro, suivant en cela un programme fondé sur le respect scrupuleux des habitudes sociales de chacun. Les mères de famille et en particulier les feignasses de moins de cinq enfants pourront disposer de leurs nuits pour garder des parkings sans préjudice de tricoter des bons pulls chauds à nos militaires.

Notre Président que j’adore, sincèrement, à ce point, j’aurais pas cru, mais bon, ça se commande pas, notre Président réfléchit en effet à l’opportunité d’engager un conflit mineur avec des bougnoules suffisamment susceptibles, en leur offrant au besoin François Bayrou en otage afin de justifier d’y envoyer un contingent issu pour partie des « Quartiers » et pour partie de la « Star Academy »

« Il est temps de renouer avec notre patrimoine » se prépare à déclarer à cette occasion notre Président. « Depuis que le monde est monde et que les affaires sont les affaires, il a toujours été de tradition d’envoyer se faire hacher les petits branleurs pour leur mettre du plomb dans la tête ou dans un autre organe. Mon excellent ami texan Georges Bush a été dans ce domaine d’un précieux conseil. Il m’a fait notamment valoir que pendant ce temps, les vieux asociaux pouvaient en profiter pour apprendre un métier sur les chaînes de montage des portes avions nucléaires qui sont présentement au nombre de quatre, essayez pas de me baiser sur les portes avions. Je veux liquider l’héritage de mai 68 et en finir avec les tarlouzes et la psychanalyse. La guerre, c’est du travail pour tous ceux qui n’en ont pas, non seulement en métropole, mais aussi comme un réservoir d’emplois inestimables pour nos amis nègres auxquels la France offre là une occasion en or de se faire enterrer dans la dignité au pays au lieu d’immigrer pour venir toucher des allocs ici en se faisant traiter de bons à rien par des assistantes sociales en mini jupes.

Comme indiqué tout au long de la campagne, notre vénéré Petit Président entend à cet égard procéder sans tarder à la création de son fameux « Ministère de l’identité nationale » ou tous les noms à consonance zarbi à l’exclusion naturellement de ceux en « Zy », protégés par l’immunité présidentielle, seront tenus de venir un peu s’expliquer sur ce qu’ils foutent ici et c’est valable pour les « Veil », parfaitement, madame, sans blague, elle se croit où, elle ! ?

            La sécurité des Français reste évidemment une préoccupation majeure d’un homme  qui connaît bien les dossiers. Il entend fort à propos réaliser des progrès décisifs dans ce domaine sensible suivant un calendrier qui reste à établir en concertation avec la police et les délinquants, en mettant en application une ou plusieurs des décisions prisent ces cinq dernières années tandis qu’il occupait le poste de ministre de l’intérieur.

            Rappelons que les multirécidivistes seront astreint à une peine « Plancher » et que les socialos dégoulinants ne viennent pas me répondre que les délinquants n’en ont rien à cirer, des peines « Planchers » Par ailleurs, les chochoteries relatives aux petits voyous seront drastiquement réduites et les jeunes délinquants qui font caca dans leurs culottes se verront dotés d’un bracelet de surveillance à la maternité dès l’âge de tout de suite.

            Concernant le « Domaine réservé » du président, les affaires étrangères, Nicolas a d’ors et déjà fait savoir à ses plus proches collaborateurs qu’il entendait prendre l’avion, et souvent et pas, suivant un propos révélé par le « Canard » de mercredi en huit que « Dans des pays de Niakoués ou des patelins où on se les gèlent, et me faite pas chier avec Poutine, t’as idée de ce que les Français en ont à branler, de la Tchétchénie et du Darfour ? »

            Pour l’Europe et comme indiqué dans son premier discours « officiel » de dimanche dernier, ce sera comme on t’a dit, ça commence à suffire maintenant, c’est fini, la rigolade. 

            En matière d’écologie, le président entend en priorité mettre au pas les Américains, ce qui ne devrait pas poser de problèmes particuliers, tout en poursuivant son effort en vue de nous inciter à consommer mieux en emballant nos commissions dans les vieux exemplaires du « Nouvel observateur » désormais interdit sauf chez les dentistes en carte du parti socialiste.

            On voit à ce programme intense que le bruit suivant lequel « Le soleil ondulé des Carpates » était parti niquer Rachida Dati, sa porte « Quoi ? », au fait, était dénué de fondement et le fait en réalité de langues de putes de l’ancien régime dont nous tairons le nom pour ne pas faire de tord à Dominique de V. qui se prépare dans la sérénité à prendre son poste de Sous Préfet de la Creuse, tel qu’il en a exprimé le souhait dès dimanche auprès de notre bien-aimé Président qui souhaitait sans tarder le voir le premier remercier de la longue amitié qui unit les deux hommes.

19:04 Écrit par non mais sans blog dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.