26/04/2007

Les aventures de la France ( Suite )

Les François divisés

26 avril 2007 2 françois

 

 

 

      Tandis qu’il grignotait des « Apéricubes » au buffet campagnard gratuit organisé dimanche soir par TF1 en se préparant à déclarer que « Ch’est les « Chili » que ch’préfère », c’est par une indiscrétion de la femme de ménage d’Etienne Mougeotte que François Hollande a appris que sa meuf venait de faire plus que des ouvertures à « Franscesco », le nouveau « Cappo di tutti cappi » du milieu.

      Selon Laurent Fabius qui a affirmé à ce propos que « Y’a que les contaminés qui ne changent pas », la cheftaine en chef aurait fait des propositions si claires que même Christian Estrosi les auraient comprises. C’est en tous cas un choc pour le premier secrétaire du parti socialiste qui comptait beaucoup sur sa femme pour rester marié. Sur ce document qui nous est parvenu par une indiscrétion d’un jaloux qui rêve de coucher avec la patronne et dont nous tairons le nom afin de ménager nos sources et l’avenir professionnel d’Arnaud Montebourg, les deux hommes réunis dans un discret établissement de la rive droite presque toujours désert hors caméras, ont entrepris de sévères tractations suivant l’usage en vigueur dans le milieu ainsi qu’à gauche du milieu. Hollande n’exigerait, toujours selon nos sources, rien moins qu’un énorme troupeau de députés en guise de dédommagement tandis que Francesco l’aurait assez brutalement envoyé « Se gratter les partis », ce qui est une très ancienne expression du pays que seul quelques vieux UDF savent encore interpréter et qui signifie en gros plutôt « Ni », « Ni » peau de zob à la République que « Nini, peau de chien », à la Bastille, on l’aime bien.

      Un parfum d’urnes funéraires flotte désormais sur la quinzaine et à part ça, ton assesseur, il bat le beurre ?

 

16:10 Écrit par non mais sans blog dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.