16/05/2006

Bref : Aviaire de l'être

Et mon virus, c’est du poulet ! ?

 

T’as remarqué ? Sur la pointe des ergots, savants alarmes à l’œil et presse-purée rangent doucettement ces jours-ci la grippe aviaire au rayon des russes qui arrivent et du bug de l’an 2000. Il semble que les volatiles ne toussent plus que d’une aile à l’heure ou nous séparons pipettes et pipeau. Bien entendu et suivant usage et civilités, ni correctif, ni excuse à propos d’une pandémie, le mot chic pour « Epidémie » qui aurait fait 80 morts sur la planète à ce jour dont la quasi-totalité dans des trous que même le touriste le plus « Clic-clac » rechigne à visiter. Aucune alarme tirée non plus à propos cette fois de la « Pandémie » de connerie qui se porte pourtant au mieux, elle, mais c’est vrai que le virus est autrement résistant.

18:06 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.