15/05/2006

Edith Tôt

Dès qu’on pause, on compose et se décompose

 

J’ai envie de me kifer un « Edito » comme n’importe quel autre branleur.

On va se gêner…

 Ce matin donc, « Libération » ouvre à l’heure de l’ami Ricorée sur Clear comme tu sais, le général Machin sérieusement sollicité qui entreprend un pas de deux sur l’air de «  J’ai pas dit que j’avais dit que je l’avais dit » etc. Le motif en est que Bayrou fait le zazou et menace avec une intrépidité « Olé » de voter une motion de censure qui n’a aucune chance d’être adoptée.

Bâillement et vertige.

On se plait un instant à imaginer une poignée de députés UMP ambitieux, pas nécessairement cons comme un député, et naturellement un poil moins lèche-bottes ou mieux, qui aurait simplement HONTE des bassesses de l’albatros mazouté, du gâtisme du vioque crépusculaire, et du poujadisme « crotte machine » de Nicolas la tondeuse et qui VOTERAIENT cette foutue motion.

On imagine des hommes, comme aurait pu dire Esope.

Sanglot et vertige.

On connaît la composition de l’équipe de France. J’imagine que pour connaître sa décomposition, il faudra encore attendre quelques semaines.

Au titre d’un motif que je ne m’explique pas, mais qui doit se résumer à la publication d’un rapport dont tu te fous autant que moi, l’affaire du jour, toujours dans « Libé », ce sont les « Comparutions immédiates » Te mets pas en sueur que tu vas m’attraper mal. J’essplique.

En gros, c’est quand t’as arraché le sac de la vieille mais que les cognes t’ont serré aussi sec. Moralité : Au lieu de passer par la case « Départ » et de toucher tes sous comme au Monopoly, tu vas directement en prison pour un tour.

Je te demande pas si c’est bien ou non. On s’en bat tous les deux. J’en cause juste pour faire chier la rédaction de France 2 et griller Béa Shönberg qui mérite pourtant mieux que de se retrouver à (la) poêle. J’adore son style « Bourgeoise sexy » ou « Betty Boop élevée aime H », si t’aime mieux, mais je m’écarte, hélas.

As-tu remarqué que, en guise de « Fil » du « 20 heure » la conférence de rédaction des mottes de beurre fondantes en cartes ( De presse ) de France 2 consiste à égrener les titres de « Libé » du jour en les appauvrissant des ellipses inhérentes au genre audiovisuel en échange d’images d’une vacuité justifiée par une pauvreté de moyens relative au service d’une pauvreté d’imagination absolue ? Respire …

Oui, mais en face TF1 et sa cohorte terrifiante d’avertissements en guise de menaces si tu branles quoi que ce soit d’autre que de te farcir les écrans de pub de « l’accès prime time » Eh oui ! Le « 20 heure » est « Encéphalogramme plat » sous toutes ses coutures craquelées depuis un bail, mais ne leur dite pas : Vous leur feriez de la peine.

Bon, quoi d’autre ?

52 morts à Sao Paulo mais je retrouve pu le « a » avec l’accent bizarre de « Sao » Vous voyez ou c’est quand même ? Des garçons pas précisément préoccupés de « Comparution immédiate » non plus et auxquels en outre vous rechigneriez à confier votre fille se sont énervés. C’est pourtant joli, le Brésil. Oui, mais tout dans le carnaval et rien dans la favela, il paraît. Ah bon ! C’est comme ici, alors ! ?

On aurait découvert une nouvelle espèce de singe. Florent Pagny a simplement déclaré « Tu veux ma photo ? »

Dans le meurtre du petit Mathias, Christian B. a avoué. Christian C. et Christian D. n’ont rien avoué du tout, eux. Pas cons, les mecs.

A la télé ce soir, je vais pas te donner tous les programmes. A 23 heure tapante, tu sais comment sont ces gens-là, service-service, « Y’a que la vérité qui compte » sur TF1. Te voilà prévenu, mais pas en comparution immédiate, sauf si tu lis cela à 23 heure. Bon, si t’échappes à la sentence, ce sera déjà pas si mal pour aujourd’hui.

17:57 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.