14/04/2006

14 AVRIL Bref ... Je t'épargne la caisse

Non merci, je me sens barbouillé

 

C’est en laissant traîner une oreille là ou il ne fallait pas que le petit Vincent V.G. qui puait le rouquin comme peu de meules, mais ça n’a rien à voir, prit la décision irrévocable de piquer leurs pions aux petits épargnants en embrassant la carrière exaltante de caissier. Malheureusement, sa vocation fut contrariée et il dut se résoudre à vivre d’expédients.

 

17:03 Écrit par non mais sans blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.