24/09/2007

PEPERE IS BACK

Marcel Marceau de sécurité

Amoureuses transies du pépère :

Le retour

Après moult pérégrinations sur les rives paresseuses d’un été succulent et d’une rentrée riche en déménagement harassants et péripéties ébouriffantes que je m’en vais vous narrer bientôt par le menu et pas à prix fixe, je vous en prie, Pépère is back.

A nouvel homme, nouvelles perspectives comme m’y invitait toute guillerette une amie de vingt ans, ma conseillère en orientation de l’ANPE, qui me propose désormais de « Chômer plus pour  ramer plus », un slogan dans le droit fil de la couture du bénouze de qui vous savez.

( Le Petit Président pour ceux qui ont raté les épisodes précédents )

Je vous ai manqué, les filles ?

Vous m’avez manqué aussi, mais de peu. Vous « Ne trompiez plus vos maris que dans vos rêves maudits » comme l’observait finement Louis Althusser ou Daniel Balavoine. J’ai beau savoir que y’en a un qui jouait Dieu dans « Les Dieux me sont tombés sur la tête, d’accord ou pas Dakar », rien à faire, je les confonds toujours.

A propos de disparition rigolote, et c’est précisément ce qui justifie ce billet, le mime Marceau tient enfin l’interprétation saisissante d’un mort. Un mime pourtant à portée d’un cancéreux en phase terminal moyen ou d’un désincarcéré emmanché du volant de base, et qui aura cependant échappé à Marcel durant une carrière néanmoins essentielle pour comprendre à quel point on peut faire chier juste en la bouclant. Ce n’est pas la théorie de boudeuses à qui je proposais aimablement de payer l’addition pendant que je vais aux toilettes qui me contrediront.

N’empêche :  Il y a des silences éloquents et c’est à cela que je voulais en venir.

Songez que Marcel Marceau aura trouvé sa voix en la bouclant, rien de moins.

Claude Guéant et les boys in the band gambergent, je te dis que ça.

 

Pépère

19:17 Écrit par non mais sans blog dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/07/2007

« Et le printemps fleurira de 10 000 connectés, mais bon, là, c’est l’été, et il est pourri »

     '

« Et le printemps fleurira de 10 000 connectés,

mais bon, là, c’est l’été, et il est pourri »

Editoto de circonstance

 

10 000 connections.

Près de 1 861 616 lecteurs ( Mais pas TRES près ) ont adressé à la rédaction de « Pépère Viou » force mails, cartes postales, courriers d’encouragements, cartes de vœux, cadeaux, colifichets, tickets « Restaurant », gâteaux et denrées périssables, bougies, sous-vêtements usagés, etc. … Vous savez comment sont les gens …

Il va sans dire que nous sommes émus, à donf.

Outre les remerciements de l’ensemble de la rédaction, la direction de La Poste me prie de demander à nos fans de se calmer et d’accorder une pensée aux seins des postières qu’il est d’usage ici de qualifier « D’accortes » et qui se ruinent l’élastique de 85 « B » en portant sur leur cœur les sacs adressés à Pépère Viou dans l’espoir un peu vain de m’apercevoir un instant ce qui n’est pas facile, et au travail même, ce qui l’est encore moins.

10 000 Connections

C’est peu et c’est beaucoup.

De nombreux imbéciles ne manqueront pas d’observer que j’ai de temps immémoriaux trimballé un fion phénoménal  et qu’il  faut en conséquence voir un signe du destin dans cet événement qui survient précisément le 07 / 07 / 07 . A ceux-là, je ferai valoir qu’une telle coïncidence n’a rien d’extraordinaire pour qui est né le 9 mars, mais je n’ajouterai rien d’autres car ce jour doit tout entier être consacré à la joie et non à la polémique. D’ailleurs, je suis né en mai.

10 000 connections, c’est peu et c’est beaucoup, pour qui a de choix délibéré décidé d’installer son bouzin sur un site presque exclusivement destiné aux pré pubères et aux scrofuleux.

Je crois à l’avenir des vieux et c’est à eux que j’entends parler en priorité, ainsi qu’à ceux qui s’y prépare, c'est-à-dire en somme toute l’humanité.

Je crois en effet qu’il est entrain de naître une génération ( En occident aujourd’hui mais dans les pays émergeants demain ) dont presque tous les enfants verront le 22ème siècle !!!

C’est enthousiasmant et proprement effarant.

Je crois que ce ne seront pas des vieux cons, bien au contraire.

Je crois que les miracles ( le mot est faible ) du progrès dans les domaines de la santé, de la nutrition, des loisirs et bientôt du travail vont radicalement modifier les rapports des êtres humains entre eux A CAUSE DE CELA.

Je crois que nous assistons aux prémisses de cette révolution ou 4 peut être 5 ( Peut être Six ! ) générations pensantes et agissantes pourront et devront coexister ensemble.

Je crois que c’est la l’événement le plus important du 21ème siècle loin devant l’écologie et la porte ouverte à une merde invraisemblable ou un âge d’or comme ces enculés de grecs n’en avaient pas imaginé du côté de l’Olympe dans leurs rêves les plus sodomites.

Je suis sidéré de l’impéritie générale à cet égard tandis que pour n’évoquer que UNE démonstration, est-il besoin de rappeler qu’une médecine de plus en plus performante ( Et ruineuse) s’adressant à une public de plus en plus large pendant de plus en plus de temps ne semble pas de nature à combler notre « Trou » chéri dont j’entends cependant causer depuis que ma mère à fini de me coller des suppositoires ?

Ce sera donc le meilleur ou le pire.

Mes ambitions sont cependant plus modestes.

Chacun à son poste assumera sa vocation profonde et la mienne est et restera jusqu’au bout ( Je VEUX faire inscrire sur ma tombe « Je reviens de suite » ) de faire marrer mes contemporains et, puisque je m’en donne ici mission, plus précisément les vieux.

Pas cons, cultivés, un peu plus friqués que les débutants de l’existence, certes, mais ce n’est pas à mes yeux l’essentiel.

J’aime à croire que ce formidable potentiel fera bientôt résonner des échos dans les domaines qui sont les miens, et que ce nouveau public averti en vaudra largement deux.

Pépère Viou se veut un laboratoire de déconne « Adulte » adressé à une partie « Suffisante » de ce public, celle qui avec votre serviteur mesure avec malice le distinguo entre être un con et faire ou dire des conneries ( Les deux seules RACES qui constituent l’humanité ), que le « Sérieux » n’est en fait le plus souvent que la sagesse des imbéciles et se souviennent enfin avec Pierre Desproges « Que l’on peut rire de n’importe quoi, mais pas avec n’importe qui »

 

Sans compter que parmi ses connectés, il a bien dû s’en trouver au moins un ( Ou  deux ? ) pour LIRE avant de zapper. Soyez pas vaches : Pourquoi pas ?

 

Bon, allez …

1 00 000 …

1 000 000 000… ( Vous fatiguez pas à les compter : Ca va chercher dans le milliard )

 

Un milliard de déconnants …

Demain …

UN rêve passe …

 

Pépère. 

 

 

'

20:05 Écrit par non mais sans blog dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

e-BhêêêHêêêHêêê : Les nouvelles annonces faites à Marie

6 juillet 2007 logo e bay détourné
 
Ultime préparation avant la coupe du monde 532Des faims marris
( En hommage à L.Ruquier trop tôt arraché à l’affection des vaches made in Normandie )

Cause Jeanne est un petite fille PAS gentille qui n’ira PAS voir Harry Potter LXXII puisqu’elle préfère les nouilles au Ketchup de maman, vend beau restant d’épaisse côte de veau ayant longuement caramélisé avec une once de ( Faux ) sucre et épices douces diverses (Listes fournie ), concomitamment à quelques girolles ( Mais y’en a pu ) livrée avec une part à peine entamée de méli-mélo de courgettes au thym « Citron » Faire « Slurp » à Pépère qui transmettra.

 

15:46 Écrit par non mais sans blog dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/07/2007

I-BhêêêHêêêHêêê : Les nouvelles annonces faites à Marie

e-bhêêêHêêêHêêê

images[7]Piles poil

Cause musique de merde vends 4 piles de MP3 de marque Duracell type AAA ultra M 3 ayant peu servi. Faire offre à Pépère qui transmettra.

 

10:19 Écrit par non mais sans blog dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/07/2007

Les AVENTURES de la FRANCE : Président/premier ministre la voix de son maitre

Fillon Sarko

Président/Premier ministre :

 La voix de son maître

 

Contrairement aux sous-entendus calomnieux que véhicule une presse crypto-ségolénique aux ordres de bobos aussi lourdingues que les bicyclettes misent à leur disposition par le petit ordonnateur de la pédale parisienne, l’exécutif est sur une seule ligne, comme en témoigne ce document qui atteste à l’évidence même pour un dentiste que le Président donne ses directives et que le premier ministre les exécute.

19:17 Écrit par non mais sans blog dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/06/2007

Les AVENTURES de la FRANCE : Soldes : Comme une envie de liquidation

SOLDES   

Comme une envie de liquidation

Elle est jolie, la France !

A l’instigation du Petit président de la république qui entend traiter sous huit jours un petit urticaire universitaire qu’il vaut mieux ne pas laisser traîner, vous savez comme sont les enfants, Valérie Pecresse la sympathique et well rouled ( M’a-t-il semblé mais je n’ai pas encore étudié le dossier de prêt ) ministre de l’école et de la récré vient de confier au dynamique secteur du « Sentier » le soin de profiter des soldes pour liquider les ados qu’on a en rabe ou qui nous restent de précédents mariages.

Attention cependant à ne pas vous faire refiler un nanar tombé de la table pendant l’accouchement si vous ne souhaitez pas vous retrouver avec un de ces jeunes « Chiffon par terre » qui viennent jusque dans nos bras piller nos réfrigérateurs et en émietter le plus gluants sur le canapé neuf sur l’illustre air rabattu de chien  battu :

-  Oh ça va, c’est bon, lâche-moi, tu d’viens lourd, là… »

Ces petits enfoirés, comme vous avez déjà sans doute pu le constater, ne sont ni repris, ni échangés.

 

       Pépère

19:18 Écrit par non mais sans blog dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/06/2007

Les aventures de la France : Y'a pas photo !

Ultime préparation avant la coupe du monde 520

Y'a pas photo !

 

Je ne puis concevoir un instant que Gérard Lefort, le vénérable des pages « Cul » de Libé puisse arrêter cette semaine son choix sur une autre photo que celle-ci, parue ce matin dans le quotidien failli de la gauche « Tapas », pour alimenter son ( savoureux ) billet hebdomadaire.

            Moi-même, pourtant hétéro comme peu de bœufs, je me déclare touché par le charme et l’élégance qui, quelquefois, au détour de ce que tu voudras qui vaille le détour, viens te rafraîchir l’œil comme la buée sitôt flétrie par la pesanteur du doigt morfale. Ainsi je reste sans voix mais pas sans mots devant l’élégance aristocratique de ce jeune gandin d’huissier, suprêmement chic ( Notez le simple galon sur la manche qui soupire au gilet sans avoir l’air d’y toucher )

            Il est grand, il porte beau, j’ignore s’il sent bon le sable chaud ou l’after-shave, mais on se plaît à imaginer que ce jeune gaillard veille jusqu’à l’impression olfactive qu’il abandonne dans le sillage des illustres qui le suivent, mais pas comme le grand squale pélagique suit le poisson « Pilote » par exemple. Le requin ne suit pas plus le petit crevard que tu ne suis les conseils de ton cardio, passées les 5 semaines de terreur pure qui ont suivi la consultation, je veux dire. Faut pas gober toutes les conneries en prêt à penser que l’on essaye de te faire brouter, tu sais ?

            Bon, j’en étais ou, moi ? …         

            Oui, le gilet rouge …

            On imagine la vieille toupie, le cœur en berne ( A dette ? )  de devoir restituer pareil bibelot au « Mobilier national , tandis que Cécilia, ravie de la bonne fortune de découvrir au hasard d’une huisserie par mégarde entr’ouverte, ce petit lot de consolation, décide à tout prendre d’adopter la crèche et ces manières m’a tu vus, si révérée par le petit frisé derrière sa vitre. A moins que ces dames ne se refilent la bonne affaire comme les coordonnées d’un étalon dont le pedigree justifie une breloque contre un galop d’essai ? Ca expliquerait les dorures comme autant de médailles dont les mamans olympiques gratifieraient ce corps d’élite.

            En fait, je ne suis même pas sûr que le gaillard soit effectivement huissier ou simple deuxième pompe du bataillon d’esclaves qui doit marner ici. Je ne suis pas trop au courrant des us de la boutique. Certes, j’ai bien été convié au goûter du 14 juillet, une fois, comme tout le monde, mais ce jour-là, ma mère, crevée de jalousie, m’avait fait jurer de ramener un doggy-bag avec « De tout » dedans. En plus, elle tenait mort de ses os à la pièce montée, la vieille. Tu imagines le cirque avec mon sac « Shopi » dissimulé sous mon « Gabardine » crème. Ce travail ! Enfin, heureusement, maman est morte depuis ! Je peux sortir la tête haute, maintenant.

            Evidemment, pour l’heure et en revenir à la photo, la comparaison avec le Président est pas « Cadeau » Le petit, du coup, on dirait un cornichon frisé en rupture de bocal. C’est l’AUTRE, le beau gosse, qui à l’air d’être Roi.

            Vraiment bizarre, comme impression, quand on y gamberge, non ?

            A part ça, le Président à un geste ambigu pour son ex ( Ministre ) La poignée de main dit autant « Lâche-moi la grappe » que « Mon pauv’coco » et l’autre main à l’épaule égrène  le chaleureux copinage de chambrée comme le plus réfrigérant « C’est par ici la sortie »

Jupé ressemble aux Dupont qui s’en seraient pris un coup sur la coloquinte. Je dirais même plus : Jupé ressemble aux Dupont qui s’en seraient pris un coup sur la coloquinte.

Les pauvres gens.

 

Pépère

 

16:27 Écrit par non mais sans blog dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |